Exclusivité Click-Dive: Qui a inspiré Martyn Farr? – célèbre exploreur anglais de plongée souterraine et auteur de “The Darkness Beckons”

15 août 2017 Culture, Technique1

Martyn Farr dans le siphon Jason au Pozo Azul - 2011

M. Farr

Martyn Farr nous parle de quelques pionniers de la plongée souterraine et sous-marine qui l'ont inspiré dans sa carrière. Merci à lui pour sa publication pour Click-Dive lors de la tournée de blog qu'il entreprend à l'occasion de la ré-édition de son livre! Nous vous laissons en apprendre plus sur son histoire et surtout celle de ses rencontres...

"Peu de temps après avoir commencé la spéléologie à l'âge de dix ans, j'ai rejoint le Hereford Caving Club. J'étais entouré de nombreux spéléologues actifs et j'ai rencontré de nombreuses personnes inspirantes. Les histoires d'exploration n'ont pas tardé à arriver - c'était un moment passionnant. Mais lorsque j'ai rejoint le South Wales Caving Club (SWCC) à seize ans, j'ai découvert que certains spéléos exploraient aussi les passages inondés. Ce n'est qu'en 1970 que j'ai mis la tête sous l'eau pour la première fois, et les membres du SWCC étaient mes premiers mentors.

J'ai eu beaucoup de chance au cours des années d'avoir rencontré de nombreux vrais pionniers du monde de la plongée en grottes, et c'était dans les histoires racontées par les membres de SWCC que ces noms ont commencé à me parvenir.

Graham Balcombe, membre fondateur du Cave Diving Group (1946), était un nom qui a été mis en avant dès le début. Lorsque l'idée d'écrire un livre est apparue dans les années 1970, j'ai contacté Balcombe. Il aurait été à ce moment à la fin de sa soixantaine, il n'était donc plus actif, mais je l'ai visité et il m'a montré des albums de ses explorations - j'ai pu en apprendre davantage sur la façon dont la plongée souterraine en Grande-Bretagne avait évolué.

Balcombe et Jack Sheppard ont effectivement commencé comme des alpinistes et ont escaladé dans tout le pays, mais en tant que ressortissants du sud, dès qu'ils ont découvert qu'il y avait des grottes à explorer vers le sud cela devenait une perspective plus intéressante pour eux. Balcombe a d'abord tenté Swoodon's Sump 1 (le réseau d'alimentation pour Wookey Hole) en 1934, mais sa tentative initiale a échoué. En 1936, lui et Sheppard ont réfléchi sur le problème et ils ont pompé l'air vers le plongeur (Sheppard) à l'aide d'une pompe à étrier - en devenant ainsi le premier spéléologue à passer une section inondée dans une cavité dans les îles britanniques.

Cette approche a été une réponse directe à l'année précédente lorsque le matériel Standard Equipment a été testé dans Wookey Hole, qui était la seule grotte assez grande pour que le matériel y soit transporté. Malgré leurs deux opérations réussies dans les collines de Mendip, il est devenu évident que pour les explorations de plongée en cours en Grande-Bretagne, les engins devaient être complètement réévalués.

Balcombe a commencé à regarder du côté du recycleur à oxygène et pendant les années de la Deuxième Guerre mondiale, il l'a modifié et l'a essayé à Keld Head, dans le Yorkshire. Lorsque la guerre a pris fin, cet équipement est devenu plus largement disponible pour les quelques passionnés de l'époque. Grâce au travail du pionnier Balcombe, le recycleur à oxygène a été utilisé à partir et au dela de 1950.

Je pense que c'était 1975 quand j'ai rencontré Balcombe, et il a pu voir que j'ai été animé par une passion élémentaire pour l'exploration et que je voulais marquer l'histoire de ce sport. Il a été heureux de m'aider avec la première édition du livre, et il a même fait don d'argent aux explorations de 1976 dans Wookey Hole. Il était juste un homme charmant.

Wookey - 1935

Penelope Powell et Graham Balcombe en 1935

Quand je pense aux pionniers de la plongée souterraine, le nom de Ken Pearce est un autre qui vient tout de suite à l'esprit. On l'appelait souvent «Black Ken» dans le monde de la spéléologie parce qu'il était si sérieux à propos de ses projets et qu'il ne prenait absolument aucun boulet. Si quelqu'un en voyage se plaignait, il lui disait: "Si vous n'êtes pas assez solides, vous n'auriez pas dû venir".

Pearce a effectué deux plongées remarquables au Gouffre Berger en France en 1963 et 1967, en définissant des records de profondeur du monde à chaque occasion. Nous utilisons des techniques de cordage unique aujourd'hui pour aborder les grottes profondes, mais à l'époque, c'était des échelles métalliques et autres. Des choses sérieuses. Tout l'équipement était rudimentaire, par exemple des lampes au carbure. Ken était un homme difficile, et il a fait d'importantes avancées dans Llangattock Mountain, dans le sud du Pays de Galles, juste derrière ma maison ici à Crickhowell.

Peu de temps après ma déception à Dan yr Ogof, dans le sud du Pays de Galles, en 1971, lorsqu'un détendeur défectueux m'a presque tué, j'ai connu un autre activiste local, John Parker. Parker a découvert la Chambre 20 à Wookey Hole en 1970 et la Chambre 22 en 1971 et, à mon avis, il était le principal plongeur souterrain de Grande-Bretagne à cette époque. Il a découvert des passages vierges sur chacune de ses plongées en grotte. J'ai plongé avec lui en 1971 et j'ai été touché quand, avec un seul cylindre, il a négocié un passage de seulement 9 pouces de haut - si je ne l'avais pas vu, j'aurais pensé que c'était impossible. Il était certainement une source d'inspiration pratique, mais parce qu'il pouvait voir que j'étais juste sur ses talons, il me considérait comme un concurrent et nous nous sommes séparés.

Dans les années 1960, j'ai pris conscience de la fantastique spéléologie en France et, en 1974, j'ai rencontré Norbert Casteret, l'un des véritables pionniers du domaine français. Comme beaucoup de ceux qui poussent le sport, Casteret était un homme au physique exceptionnellement fort. Il avait combattu dans les tranchées de la Première Guerre mondiale, donc la plongée sous plafond était, par rapport à ce qu'il avait vécu pendant la Grande Guerre, dans ses capacités mentales. Nous l'avons rencontré à l'occasion quand nous allions à la Grotte de la Cigalère dans les Pyrénées d'Ariège. Casteret nous a fait savoir que l'entrée pourrait être verrouillée. Nous avons convenu que cela pourrait signifier la fin de notre voyage, puis il a dit: "Si c'est verrouillé ..." et a fait un geste de coup de pied, "nous le décrochons". Il voulait rendre accessible la spéléologie, une activité sans entrave par des barrières artificielles.

Colette Richard et Norbert Casteret

Bien sûr, dans le monde de la plongée technique sérieuse dans les années 1970, il n'y avait qu'un seul homme dans le monde: Jochen Hasenmayer. Il était certainement le militant technique le plus inspirant au monde depuis de nombreuses années et on pourrait certainement aller jusqu'à utiliser le mot génie.

Son calibre peut être gaugé par le fait qu'il était l'auteur des pénétrations les plus remarquables dans la célèbre escalade allemande - le Blautopf. Il atteignit 100 mètres dans la grotte en 1961. Encore une fois, comme mesure de son innovation et de son engagement, Hasenmayer se fit une combinaison étanche et se scella littéralement à l'intérieur, avec de la colle! Il était totalement engagé dans l'activité. En 1980, il a développé le «sac à dos jumbo», à quatre bouteilles de plongée, et la même année, il a créé le double recycleur de spéléologie. Il a entrepris ses essais en France en 1981. En avril, il a nagé avec seulement ses palmes pendant plus d'un kilomètre et demi dans l'Émergence du Ressel. À l'époque, le temps de décompression pour cette plongée était de quinze heures, mais Hasenmayer a pu le faire en moins de quatre. Il était bien en avance sur la pensée établie du jour. Ensuite, juste un jour ou plus après, il a continué dans la grotte en utilisant un scooter - la première fois qu'on en utilisais pour faire une si longue pénétration. Il a toujours gardé beaucoup de choses pour lui-même, mais il faut accorder du crédit à sa vision et à ses réalisations. Il était le monsieur en Europe depuis de nombreuses années. Quelques paragraphes ne peuvent pas lui rendre justice: on pourrait écrire un livre sur Hasenmayer seul!

Sheck Exley était bien sûr le pionnier aux États-Unis, et ses nombreux exploits sont racontés dans The Darkness Beckons. Il faisait des plongées record pratiquement chaque week-end et était clairement le principal activiste aux USA, autant que nous le savions au Royaume-Uni. Je l'ai rencontré au début des années 1980 et j'ai été frappé par la façon dont il discutait tranquillement - mais clairement avec une tête pensante et un air sage.

Pozo Azul

Jason Mallinson - Pozo Azul en 2013

Une nouvelle génération de pionniers est en plein travail aujourd'hui, et des gens comme Jason Mallinson vont très loin sans assistance, il est presque incompréhensible de comprendre ce qu'ils font maintenant. C'est si futuriste et cela nécessite une combinaison de tout: la condition physique, la force mentale, une habileté pratique et les connaissances techniques. Tout est pris à la limite, et ces gars ont consacré leur vie à pousser les limites de ce qui est possible sous terre. Je me considère comme chanceux de m'être frotté avec beaucoup d'entre eux au cours des années."

Traduction par Brice Masi

Achetez son livre ICI !

One thought on “Exclusivité Click-Dive: Qui a inspiré Martyn Farr? – célèbre exploreur anglais de plongée souterraine et auteur de “The Darkness Beckons”

  1. Stipan

    11 juillet 2018

    Un grand merci pour cette plongée souterraine dans l’histoire !
    Un vrai plaisir de rencontrer nos pionniers qu’avaient du jus un sacré jus sacré.
    Hold on Click-Dive, and long life !

Leave a Comment