Les spécificités de la plongée souterraine

in Culture/Technique

La plongée souterraine est un microcosme dans le monde de la plongée sous marine un peu à part. Souvent considérée comme l'un des sports les plus dangereux au monde, pratiqué par des personnes atypiques, aux caractères souvent forts et pouvant sembler ingérables ; la plongée souterraine requiers en réalité une rigueur, de la responsabilité, camaraderie et humilité face aux risques. Elle se pratique à la croisée de deux mondes, celui de la plongée subaquatique et celui de la spéléologie faisant que le spéléonaute sera considéré comme un plongeur par les spéléologues et comme un spéléologue par les plongeurs. Il est en réalité les deux à la fois.

Selon les « origines », le plongeur aura plutôt tendance à visiter des zones immergées alors que le spéléologue tentera en général de franchir un obstacle aquatique (le siphon) pour poursuivre son exploration terrestre. En France il n'y a pas de cadre légal pour la pratique. Elle est non régie par le code du sport. Il n'y a donc aucune contrainte ni hiérarchie imposable entre pratiquants. C'est le terrain de jeux qui dicte les limites à cette totale liberté, ce qui offre des possibilités d'innovations fabuleuses. La plupart des techniques en plongée Tek (cf article) proviennent de ce fait du monde souterrain. Certains se demanderont pourquoi entrer dans ces lieux si particuliers. Les motivations peuvent être très diverses mais on en distingue deux majeures : la balade et l'exploration d'endroits inexplorés par l'Homme afin de mieux connaître notre environnement et ramener des données (topographiques, géologiques, biologiques, hydrologiques, etc.) qui puissent aider la connaissance.

Dans les deux cas on est amoureux de ce milieu, nous allons donc voir ce qu'il a de si particulier. Il est à noter que la plongée souterraine se pratique dans des massifs calcaires appelés Karsts (parfois aussi dans des tunnels de lave), où l'eau s'est frayée un chemin au court du temps et a creusé des réseaux souterrains naturels. Les sites peuvent être variés et vont des rivières sous marines comme celles de Cassis (cf article), aux petits siphons qui noient des grottes en fond de trou, en passant par les belles résurgences comme celle de Fontaine de Vaucluse ou les féeriques Cenotes du Yucatan au Mexique. On peut observer de très jolies formes géologiques sous terre que l'on appelle concrétions. Les stalactiques, les stalagmites, les colonnes, les draperies, les gours et les excentriques sont des joyaux naturels qui a coup sûr vous plairaient.

Pour les moins sensibles aux beautés minérales il y a, contrairement aux idées reçues, de la vie à observer sous terre ! Il est possible de voir des poissons et autres animaux qui ont pu s'aventurer dans un conduit ou bien qui ont été bloqués il y a des millions d'années et se sont décolorés tels les niphargus (petites crevettes blanches) ou les protées. Les particularités du milieu souterrain par rapport à celui marin sont l'obscurité et la présence d'un plafond au dessus de la tête. L'absence de lumière naturelle est la cause du noir, la visibilité peut aussi vite se dégrader avec les sédiments et percolations provoquées par les mouvements du plongeur et des bulles. Évoluer en surface non libre amène quelques contraintes car on ne peut pas accéder directement à la surface en cas de problème. Dans un conduit noyé il faut prévoir le retour par le même chemin qu'à l'aller. La pratique de la plongée souterraine demande donc une certaine préparation et des procédures spécifiques en cas d'incident. Rien n'est laissé au hasard. La ligne de vie ou fil d'Ariane permet donc de retrouver la sortie.

Des flèches et étiquettes sont souvent utilisées pour donner des indications sur la sortie qu'il est, vous l'aurez compris, important de ne jamais perde. Il existe aussi d'autres systèmes de marquage, directionnels ou non (cookies, etc.). En plongée sous plafond on pratique la redondance, tout est donc au minimum doublé (bouteilles, détendeurs, lampes, ordinateurs, etc.). Il faudra avoir une bonne technique de palmage et maîtriser sa flottabilité. Toute cette gestion nécessite une formation. Il y a deux grandes écoles en plongée souterraine, celle « européenne » et celle « américaine ». L'européenne est issue de la philosophie du solo, on a donc pas de binôme. Le principe (ARA) est basé sur l'Autonomie, la Redondance et l'Adaptabilité. La règle des cinquièmes ou des quarts est la plus souvent utilisée pour la gestion de la consommation, le fil est métré et les configurations assez rustiques. L'école américaine enseigne à l'inverse sur la logique d'équipe avec des procédures et matériels différents : règle des tiers, utilisation d'un bi bouteille relié avec un robinet isolateur (manifold), d'un tuyau long pour le détendeur de secours afin de passer à deux une étroiture et d'un système de communication plus développé. Il existe un cursus pour l'école américaine (cavern diver, intro to cave diver, cave diver, puis des spécialités) donnant droit à des prérogatives. Il ne faut jamais s'aventurer avec du matériel de loisir en plongée souterraine (hors cadre caverne très spécifique), il faudra au minimum en plus de la combinaison, des plames et du masque un scaphandre composé de deux bouteilles avec détendeurs DIN complets, une wing, deux lampes identiques de forte autonomie, un dévidoir de secours, des outils coupants (ciseaux ou easycut), un compas et deux ordinateurs de plongée.

Le casque est vivement recommandé également, il peut s'avérer très utile pour protéger la tête de chocs ou chute de pierre hors de l'eau ainsi que pour disposer ses lampes afin de conserver les mains libres. Une des dernières spécificités de la plongée souterraine est qu'en France, tous les secours spéléologiques sont assurés par les pratiquants eux même. Le spéléo secours français est donc habilité pour intervenir dans ce milieu. Vous l'aurez compris il est formellement déconseillé de se lancer dans l'autoapprentissage de la plongée souterraine et encore plus de s'aventurer dans une cavité aussi facile qu'elle puisse paraître de premier abord sans matériel ni entrainement adapté. Nous vous conseillons de suivre une formation accessible à tous, dispensée par un professionnel diplômé ou bien en milieu fédéral (stages au sein de la Fédération Française de Spéléologie et de la FFESSM) et un compagnonage afin d'y aller progressivement.

L'équipe Click-Dive, site de réservation spécialisé en plongée, vous souhaite de belles immersions.

Brice MASI

Photographies de Yannig CHARLES et Brice MASI

Leave a Reply

Your email address will not be published.

*