Les différents types de recycleurs

21 juin 2017 Equipement, Technique2

Nous avons vu dans un précédent article (voir « Le recycleur : avantages et inconvénients ») ce qu'est un recycleur (Rebreather en anglais) de plongée sous marine avec les principes de base, son intérêt et aussi ses limites. Nous allons essayer de vous présenter de manière un peu plus avancée les différents types de recycleurs.

Qu'existe t'il ?

Comme vous venez de le voir il n'existe pas qu'un seul type de recycleur et on pourrait dire qu'il existe autant de recycleur que d'utilisateurs ou tout du moins de constructeurs car chaque machine est unique avec ses spécificités. On peut distinguer trois grands types de recycleurs : ceux à oxygène pur, les semi fermés (SCR pour Semi Closed Rebreather en anglais) et les recycleurs à circuits fermés (CCR pour Closed Circuit Rebreather).

Les recycleurs à oxygène pur

Ceux sont les plus simples des CCR, une seule bouteille de plongée y est connectée. Cette bouteille contient de l'oxygène (O2) pur que le plongeur respirera dans la machine, la chaux filtrera le dioxyde de carbone et le dioxygène métabolisé par l'organisme sera remplacé par celui provenant de la bouteille. L'avantage avec ces recycleurs est que l'on sait tout le temps ce que l'on respire. Les limites avec ce recycleurs proviennent des propriétés physiologiques de l'O2. Pour de la plongée loisir on ne doit pas dépasser 1.6b de PpO2 ce qui limite la profondeur d’utilisation de ce recycleur à 6m. Il n’en est pas de même pour les militaires pour lesquelles le seuil limite de de PpO2 n’est pas le même. Ces recycleurs, souvent portés devant soi, les recycleur à oxygène sont principalement utilisés par les nageurs de combat des armées (exemple : FROGS d'Aqualung).

Un demi recycleur, c'est quoi exactement ?

Les recycleurs semi fermés autorisent l'utilisation d'autres mélanges gazeux. Il y a toujours une seule bouteille de connectée en même temps. Pour compenser la consommation d'O2 par le plongeur, une injection automatique par fuite continue (exemple : le Dolphin Draeger) ou bien par injection proportionnelle au rythme respiratoire renouvelle le volume contenu dans le recycleur de manière régulière (exemple : GEM Kiss). Le recycleur est alors purgé automatiquement lorsque les faux poumons sont pleins. L'avantage de ces machines est l'augmentation de l'autonomie multipliée entre 3 et 10 en moyenne par rapport à si l'on utilisait la même bouteille en circuit ouvert. Pour se rendre compte, c'est comme si vous utilisiez une bouteille de 2l au lieu d'une de 15l avec un détendeur classique pour une même plongée. Dépourvus ou avec peu d'électronique, les recycleurs semi fermés sont très fiables. Ces recycleurs sont moins rencontrés de nos jours sauf chez les plongeurs démineurs et certains spéléologues. Avec les progrès technologiques des dernières années, les recycleurs fermés ont fortement gagné en fiabilité au point de détrôner ceux semi fermés.

Recycleur APDiving Evolution

La suprématie des recyleurs fermés multigaz !

En effet avec un recycleur à circuit totalement fermé vous devez vérifier le mélange respiré que vous élaborez tout le long de votre plongée car il est primordial de s'assurer de sa composition. Sur ces modèles deux bouteilles de plongée sont connectées, une de dioxygène pur et une de diluant pour permettre de dépasser les 7m de profondeur limite lorsque l'on a que la bouteille d'O2. Ceci permet d'avoir le mélange le plus optimal avec une ppO2 (pression partielle d'oxygène) constante quel que soit la profondeur d'évolution ce qui améliore la décompression. L'injection d'oxygène et de diluant doivent donc être finement gérée. Les recycleurs fermés existent sous deux formes, mécaniques (mCCR) ou électroniques (eCCR) mais parfois les deux (hybrides). Ceux mécaniques sont pilotés entièrement par le plongeur et demandent une grande vigilance, ceux électroniques injectent la quantité d'oxygène nécessaire pour maintenir une ppO2 minimum. Mais il ne faut pas s'endormir non plus avec un eCCR et s'assurer de tous ses paramètres et de ne pas respirer trop d'oxygène non plus. Ces recycleurs sont ceux les plus fréquemment rencontrés au bord de l'eau et les plus vendus par les fabricants. Leur efficacité est encore supérieure aux recycleurs semi fermés. Ces machines permettent des immersions très compliquées voire impossible à mettre en œuvre en circuit ouvert.

 

Recycleur Revo avec faux poumons dorsaux

Recycleurs tubes Flex CCR

 

Un autre type de nomenclature

Il est fréquement distingué les recycleurs normés CE (norme européenne) tel le Triton, le Megalodon 2.7, le Revo, le Dolphin, l'inspiration, etc. des autres qui ne sont pas acceptés en structure car non certifiés. Il est intéressant de savoir aussi que les recycleurs sont également catégorisés selon la manière qu'on les porte. Il existe des recycleurs ventraux que l'on fixe sur un harnais devant soit à cheval sur le thorax et l'abdomen (recycleurs à Oxygène mais aussi mCCR comme le Triton de M3S). Les recycleurs dorsaux se rapprochent eux plus du scaphandre classique de plongée Tek avec un ensemble harnais-plaque et wing. Sur des recycleurs dorsaux les faux poumons peuvent être situés sur les épaules attachés aux sangles du harnais (exemples : le Megalodon ou le Pathfinder d'ISC, l'Inspiration d'AP Diving) ou dans le dos (Revo et JJ CCRs). Pour finir les recycleurs « tubes » contiennent tous les éléments dans un seul tube, on peut les porter dans le dos bien que ce ne soit pas la position pour lesquels ils ont été conçus, en latéral dorsal sur le côté d'un bi bouteille (exemple : le Joki de fabrication maison), ou sur les côtés plaqués au niveau des flancs en sidemount (exemple : Flex CCR de Golem Gear et Sidekick CCR de KISS).

Recycleur ventral prêt à plonger

Quelle machine avez-vous choisie ?

Nous espérons vous avoir éclairé un peu plus sur ces appareillages paraissant très complexes aux néophytes. Toutefois attention : quel que soit votre choix, la préparation, la théorie et la gestion d'un recycleur de plongée ne s'invente pas, tout comme les attitudes à avoir en cas de problème. Nous recommandons très vivement d'acheter une machine qui respecte les normes en vigueur, de suivre une formation solide si vous souhaitez exploiter leurs atouts et ne pas vous mettre en danger. Nous déconseillons donc formellement l’auto-apprentissage comme pour toute autre pratique de plongée subaquatique. Les formateurs étant de plus en plus nombreux vous ne devriez pas avoir de difficultés à trouver un professionnel dans votre secteur.

L'équipe Click-Dive, site de réservation spécialisé en plongée, vous souhaite de belles immersions.
Brice MASI
Photo de Revo fournie par Arnaud FLEURY

2 thoughts on “Les différents types de recycleurs

  1. JeremyD

    29 juin 2017

    Euh je croyais que le Flex était fourni par http://flexccr.com/flexoverview/
    Et non par GolemGear (revendeurs, du Liberty entre autres trucs)
    Me trompe je ?

  2. Brice Masi

    29 juin 2017

    Bonjour,
    Ceci est bien le site web officiel du Flex CCR dont vous avez donné le lien mais vous noterez que le DSV est esptampillé GolemGear sur cette photo http://flexccr.com/wp-content/uploads/2014/09/SMDSV2.jpg
    Le Flex CCR et ses pièces sont achetables sur le site de Golem Gear également ici http://www.golemgear.com/c-48-flex-ccr.aspx
    Le Flex est donc un produit de Golem Gear.
    En espérant vous avoir répondu.
    Bonnes plongées et merci de votre intérêt pour notre article

Leave a Comment